RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 There's no love without freedom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

J'ai écrit : 21 messages et je suis arrivé(e) le : 28/03/2015


Feuille de personnage
+ MES LIENS: UN PAPILLON UNE LIMACE UNE CHEVRE

MessageSujet: There's no love without freedom.   Sam 20 Juin - 13:23

Lela Sadya Grey
i think about you day and night





Salut! Moi, c'est Lela Sadya Grey. Je suis né(e) le 18 novembre à Londres, UK et j'ai donc 18 ans. J'ai une préférence pour les filles et les garçons et je suis étudiante en criminologie et baby sitter.  Je suis actuellement folle amoureuse. Sinon, on dit de moi que je suis Souriante - Déterminée - Ambitieuse - Affectueuse - Loyale, Chiante - Têtue - Tête brûlée - provocante - fêtarde - fume & bois trop mais bon, ça m'importe peu. A part ça, mes images viennent de beating heart et on dit que je ressemble beaucoup à Sasha Pieterse.  Oh! Et je fais partie des Aspirations déviances.
⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. quinze minimum. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie. ⊱ un truc à savoir, un tic, une manie.





Ton pseudo/prénom :  écrire ici. Âge : écrire ici Pays/région : écrire ici. Tu penses quoi du forum? écrire ici. Comment tu as trouvé notre bébé? écrire ici. Tu voudrais un parrain ? écrire ici. Autre chose? écrire ici.




Dernière édition par beating heart le Sam 20 Juin - 14:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wybpourtester.kanak.fr
avatar

J'ai écrit : 21 messages et je suis arrivé(e) le : 28/03/2015


Feuille de personnage
+ MES LIENS: UN PAPILLON UNE LIMACE UNE CHEVRE

MessageSujet: Re: There's no love without freedom.   Sam 20 Juin - 13:23



This is my story
ta citation


Elle regarde autour d’elle. Sa chambre est petite, elle pourrait être un placard à balais. La petite poupée blonde serre son ours en peluche contre elle, enfermée dans cette pièce où elle n’a pas demandé à être. Elle ne comprend pas ce qu’elle a fait, elle ne comprend même pas si elle a fait une bêtise. Elle est couverte de bleus, parce que sa mère lui a acheté une robe en ce jour spécial qui marque la naissance du Christ dans la tradition chrétienne. Il ne faut pas dépenser de l’argent pour une ratée comme elle, dit son père. Elle ne comprend pas pourquoi elle est ici si son papa ne l’aime pas. Layla avait l’air triste pour la mignonne Lela, mais elle n’a rien pu faire d’autre que de laisser le seul homme de la maison jeter avec violence l’enfant dans sa chambre, laissant son petit corps frêle de ne pas assez manger s’écraser au pied du lit. Elle a des bleus partout, elle a mal, elle pleure, mais surtout pas trop fort. Sinon, papa va encore se fâcher et revenir la frapper. Recroquevillée sur elle-même dans un coin, elle se demande pourquoi les enfants trouvent ça chouette, Noël. Aux yeux de la gamine, Noël n’est rien. Noël n’est qu’un jour de plus où son géniteur ne doit pas la voir sous peine de violences physiques. Elle vit dans la peur, dans l’incompréhension. Et lui, il la frappe, encore et encore. Sady ne connaît pas ce gros bonhomme à la barbe blanche qui est dans un costume rouge que les enfants appellent père Noël. Elle ne sait pas ce que représente cette fête, hormis qu’il y a des lumières partout et que Layla a encore plus de cadeaux que d’habitude. Alors qu’elle est plongée dans le silence, silence interrompu seulement par les rires du reste de la famille Harvelle qui a été invitée à l’occasion. Personne ne se soucie d’elle, personne ne se soucie de la petite dernière enfermée dans sa chambre si petite qu’on ne devrait pas autoriser un humain à y vivre. Sa chambre ressemble assez clairement plus à une cage pour un animal qu’autre chose. Soudain, la fillette entend le verrou bouger et elle sursaute, regardant de ses grands yeux bleus la porte avec un air craintif. Qu’a-t-elle fait comme bêtise cette fois ? Elle se le demande. Elle ne comprend pas, elle ne comprend plus, décidément. Elle doit être stupide et bête, comme son père ne cesse de le lui répéter. Mais non, ce n’est pas son père qui a déverrouillé la porte. Elle le comprend quand elle voit les boucles blondes de sa sœur Layla, qui se trouve à peine être plus vieille qu’elle, de trois ou quatre ans tout au plus. Layla a toujours été là pour la petite Lela et ces deux là s’adorent. Lela lui fait un petit sourire triste et prend le toast que Layla lui tend, le mangeant doucement avec un sourire à l’égard de sa grande sœur, tenant de l’une de ses mains l’oreille de son lapin en peluche. Va chez Evan, petite sœur… Sauve toi, va fêter Noël. Tu sais y aller toute seule ? Lela réfléchit un instant puis elle hoche la tête : oui elle sait aller seule chez celui qu’elle considère comme son frère. Layla l’aide à mettre ses chaussures et son manteau, et c’est avec la plus grande discrétion qu’elle part de chez elle alors que les hommes de la famille boivent en se racontant leurs mésaventures.

~~~

« C’est mort, Evan. Je te dis que vaut mieux qu’on arrête de se parler. » Tu regardes l’homme d’une dizaine d’années de plus que toi. Il est à tes côtés, dans la voiture. Pourquoi il a absolument fallu que vous soyez en avance. Depuis que vous vous êtes embrassés alors que c’était seulement un jeu, ce n’est plus pareil. Vous avez perdu votre complicité et tu vois bien que le regard du beau brun sur toi est différent. Il te regarde comme toi tu le regardes depuis ton enfance. Tu finis ton café, lui donne un autre des gâteaux que tu as acheté avant d’ouvrir ta portière pour ne pas le gêner et de sortir ton paquet de Benson & Hedge. Tu prends une cigarette et la porte à tes lèvres, sortant ton briquet Marilyn Monroe pour l’allumer. Il soupire. « J’aime pas quand tu fumes. » Tu hausses les épaules, tire une taffe et lui lance un regard indifférent. « Je m’en fous. T’es pas mon père. » Il soupire et tu sors de la voiture, claquant la portière. Il te rejoint et tu t’appuies contre sa voiture qui pourrait être de collection. « Utilises tes lèvres pour autre chose que pour fumer. » Il t’enlève la cigarette des lèvres et tu lui lances un regard de défi. « Comme quoi ? » Il sourit en coin, laisse tomber ta cigarette et te coince contre la voiture en mettant un bras de chaque côté de ta tête. Il se rapproche de toi et tu souris en coin. Tu le vois se pencher sur ton visage et il colle un baiser sur tes lèvres. Tu souris en coin. Tu aimes beaucoup savoir que tu lui plais. Tu lui fais un sourire innocent alors qu’il se redresse et ton regard se pose sur une femme qui se tient quelques mètres plus loin. Tu sais que tu la connais, mais tu ne sais pas d’où. Finalement, tu  as un flash. « Merde. » Tu repousses l’homme qui n’a pas l’air de comprendre vraiment ce qu’il a bien pu faire de mal. Tu lui désignes d’un signe de tête son épouse. « Merde… » Tu regardes autour, ton arme dans ton jean et ton index près à appuyer sur la gâchette après avoir visé. Evan parle à sa femme, il essaie de l’éloigner. Tu regardes autour, à la recherche de la cible. Evan en fait de même, pour ne pas te laisser faire sa seule. Il est entre vous deux. Un homme te vise et tu ne le remarques pas tout de suite, contrairement à l’homme. « Lel’, fais gaffe ! » Il court vers toi, mais tu as le temps de tirer. « Evan ! Ta femme ! » Il voit qu’elle est visée et court vers elle, mais l’homme tire avant. Tu la vois tomber à terre, et tu lances ton arme dans la voiture, sortant ton IPhone. Tu appelles les urgences puis tu rejoins Evan, qui pleure alors que sa femme perd bien trop de sang. Tu t’agenouilles près de lui. « Putain, ils arrivent quand ?! » Sa voix se brise sur le dernier mot, et tu poses ton menton sur son épaule. « Ils font de leur mieux. Calme toi. Ca va aller, je te le promets… » Tu poses tes mains sur ses bras, l’enlaçant tendrement alors qu’il perd peu à peu celle qu’il aime.

~~~

« Je te jure, Lela. Maintenant qu’ils nous ont trouvé ils vont plus nous laisser tranquille. Ils vont vouloir nous tuer tous les deux, tuer ma femme et mon frère. Il faut que tu partes. » Assise dans le canapé de l’homme, tes jambes sous tes fesses, tu le regardes. Non. Tu ne veux pas le laisser là. Tu sais que c’est très probablement la meilleure solution, mais tu n’arrives pas à t’y résoudre. « J’ai été à la mafia. Ils ont refait tes papiers, ont changé ton nom de famille, ta date de naissance, toute ta vie. Maintenant ton prénom c’est Sadya, ma belle. » Tu lui fais un sourire triste. « Et pour lui ? » Tu ne peux pas te résoudre à dire son prénom devant Evan. Son petit frère. Ton petit ami, et pourtant, tu as les deux frères qui te courent après. « Pareil. Fausse carte d’identité, faux passeport. Il partira quelques jours après toi, j’ai vos billets d’avion. » Tu baisses les yeux et fais un petit sourire timide. Evan doit énormément t’aimer, pour réussir à t’aider à partir avec ton petit ami qui n’est autre que son frère cadet. Tu sais bien que c’est pour votre sécurité, mais ça doit être dur à supporter pour lui. « Va falloir que tu reprennes ta couleur naturelle. De toute manière, tu as toujours été plus jolie blonde que brune, peu importe ce qu’il en dit. » Tu lui lances un regard plein de surprises. Ça y est. Il se rappelle de toi. Evan t’a connue en couche culotte alors que tu faisais tes premiers pas, mais il ne semblait même pas s’en rappeler. Et pourtant, douze ans plus tard, il est toujours là, à essayer de te protéger. Tu colles un baiser sur sa joue. « Merci.. » Il te lance un regard triste et tu glisses tes doigts sur sa joue, laissant derrière ton passage une nuée de frisson caractéristique des sentiments qu’il a pour toi. « Et pour toi ? » Tu chuchotes. Tu as encore du mal à accepter d’avoir le béguin pour ton beau frère, et pourtant ton cœur bat bien plus vite que la normale et tu enchaînes les sourires timides ou les remarques à tendance dragueuse. « J’ai… J’ai des choses à régler. » Tu lui lances un regard choqué. Non ! Il n’est pas question que tu le laisses seul ici. Tu n’en es même pas capable. « Je veux pas que tu restes là… » Tu n’as même pas le temps de finir ta phrase que déjà il te coupe la parole. « Il faut que quelqu’un la protège. Je te promets que ça ira. » Tu fais une esquisse de sourire triste. De toute façon, il est bien trop buté. Tu ne le convaincras pas de venir avec toi, sauf en lui faisant du charme. Et encore, même là tu n’es absolument pas sûre d’obtenir le résultat que tu voudrais. « Fais attention à toi… » Tu lui chuchotes. Tu te tournes vers lui et passe ta main sur sa joue, ses lèvres qui cèdent à ton contact. Tu te penches sur lui et l’embrasse passionnément. « Tu vas me manquer… Je t’oublierai jamais. » Il te sourit puis s’écarte de toi, te tendant une boîte. De quoi décolorer tes cheveux. « Merci… » Tu vas dans la salle de bain qu’il t’a indiquée, puis tu le rejoins après. « Allez, faut que tu y  ailles…. » Il te donne quelque chose. Un bracelet. Tu lui fais un sourire timide et enlève la chaîne de ton père, qui est ce que tu as de plus précieux. Plus tard, dans l’avion, tu te fais réveiller par l’hôtesse. « Vous êtes arrivée. Bienvenue ici. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wybpourtester.kanak.fr
 
There's no love without freedom.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» [JOB] We Love Motion recherche un Monteur vidéo
» [Cross] Obscure Love
» Une chanson ayant pour refrain "free love it"
» LOVE ME LIKE YOU DO. depuis le 16 mars 2015.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « WHERE YOU BELONG » :: Fiches de présentation-